L’écart de salaire moyen entre les femmes et les hommes était estimé en 2016 à 14,6%  dans le secteur privé en Suisse (source OFS).
Au fil du temps, le mécontentement social s’est accru et a culminé en été 2019 par une « grève des femmes ». Le 21 août 2019, le Conseil fédéral a annoncé des modifications de loi pour renforcer l’égalité des salaires.

Les nouvelles lois s’appliquent aux organisations comptant au moins 100 salariés. Elles s’appliquent aussi bien aux entreprises privées qu’aux organismes publics (Confédération, cantons, communes).

Un employeur répondant à ce critère doit réaliser trois étapes pour se conformer aux nouvelles règles :

  1. Effectuer une analyse interne sur l’égalité salariale d’ici à Juin 2021 (au plus tard)
  2. Faire valider les résultats de l’analyse interne par une entité indépendante agréée et spécialement formée et compétente
  3. Communiquer les résultats de l’analyse à ses salariés et actionnaires (dans le cas où la société est cotée en Bourse)

Si cette analyse interne fait ressortir des écarts de salaire injustifiés entre femmes et hommes, l’employeur est tenu de répéter l’analyse tous les quatre ans.

L’analyse peut être réalisée via l’outil LOGIB, mis gratuitement à disposition par l’administration publique. Les autorités reconnaissent également toute autre méthode d’analyse pour autant qu’elle soit scientifique et conforme à la loi.